Opération #mairesnovateurs : Le développement durable, enjeu majeur de la politique de Saint-Mandé

FetedeLete20180623159En 2015, la ville de Saint-Mandé (94) organisait son premier Salon du déplacement durable. Aujourd’hui, le développement durable infuse de nombreuses initiatives de la ville. Patrick Beaudoin, Maire de Saint-Mandé, et Florence Crocheton-Boyer, Première Adjointe au Maire, reviennent sur la dynamique lancée

Pour vous, quelle est l’action prioritaire du Salon pour favoriser le développement durable ?

La mobilité durable est aujourd’hui au coeur de la dynamique des territoires et représente un enjeu majeur pour les collectivités, qui doivent repenser leurs stratégies et les moyens nécessaires pour y répondre.

Depuis plusieurs années, notre commune s’est engagée dans des actions concrètes pour préserver notre environnement : octroi de subventions pour l’achat de vélos à assistance électrique aux saint-mandéens ainsi qu’aux agents de la ville, création de places de stationnement dédiées au covoiturage, achat de véhicules municipaux électriques, autopartage…

En 2015, la ville de Saint-Mandé organisait pour la toute première fois un Salon du déplacement durable, un événement pédagogique, ludique et utile aux concitoyens, récompensé par l’obtention d’une Marianne d’or du développement durable et par le label COP 21. Ce 3e salon permet à chacun de s’informer et de prendre conscience que la mobilité peut et doit être respectueuse de notre environnement grâce à l’électrique et à l’hybride : voitures, deux / trois roues, trottinettes et autres gyropodes. Si chacun agit, c’est la collectivité qui gagne !

Il a été également l’occasion de faire le point sur toutes ces actions dans ce domaine que nous avons d’ailleurs regroupé dans un livret ” Le développement durable est l’affaire de tous : mobilisons-nous pour notre planète ” que nous avons distribué à la population. Déplacements doux, énergie, eau, déchets, biodiversité… ce guide présente les bonnes pratiques que nous avons mises en place pour en être pleinement acteur sur notre territoire.

Dans la continuité de notre engagement sur la promotion de la mobilité durable et l’installation des bornes de recharges pour véhicules électriques, que nous avons inaugurées lors du dernier salon, nous avons également souhaité impliquer les citoyens dans une réflexion globale sur l’aménagement de notre ville et les interroger afin d’imaginer ensemble le Saint-Mandé de demain. À travers ce questionnaire ” transport et mobilité pour demain… donnez-nous votre avis ! “, chacun pourra s’exprimer sur ses habitudes de déplacement, ses besoins et les améliorations à apporter aux installations actuelles.

Dans votre commune, le développement durable s’exprime le mieux à travers quel projet ?

Il est bien difficile de ne se ” cantonner ” qu’à un seul projet dans ce domaine si vaste et si transversal !

Le Salon en est un parfait exemple : en partant de la mobilité électrique nous avons élargi le spectre de la sensibilisation sur le thème des économies d’énergie et la transition énergétique grâce, en autre, au cadastre solaire réalisé sur toute la ville en partenariat avec la startup InSunWeTrust, incubée par l’établissement public saint-mandéen IGN (Institut national de l’information géographique et forestière).

Grâce à l’étude du cadastre, la ville de Saint-Mandé propose gratuitement à ses administrés une carte interactive qui permet d’obtenir le potentiel de production d’énergie solaire et de savoir si la toiture est adaptée à l’installation de panneaux solaires photovoltaïques ou thermique.
Cet outil permet d’estimer la rentabilité d’une telle installation grâce à une technologie de pointe basée sur des données géographiques 3D, fournies par l’IGN et des algorithmes, mis au point par un laboratoire des Mines ParisTech.
Toujours dans le domaine des économies d’énergie, Saint-Mandé a été la première ville en France à remplacer en 2015 et 2016 l’ensemble de ses lanternes en 100% LED sur tout l’espace public.
650 point lumineux ont été équipés de cette nouvelle technologie, qui permet de réduire l’intensité en milieu de nuit et d’économiser 80% de la consommation électrique.

La qualité de l’air dans l’agglomération parisienne nous incite fortement à faire des efforts pour réduire notre empreinte carbone, les nombreux épisodes de pollution récents nous le rappellent.

Afin de lutter contre cette situation, nous nous devons, en tant que collectivité territoriale, de nous engager, non pas seulement dans une réflexion ou la sanction mais dans l’action, et investir pour l’avenir de façon volontaire, pédagogique, ludique, intelligente, sereine et durable.

FetedeLete20180623129