Mal-logement – L’agence régionale de la Fondation Abbé Pierre lance un appel aux maires

Mal-logement – L’agence régionale de la Fondation Abbé Pierre lance un appel aux maires

Début septembre, l’agence Ile-de-France de la Fondation Abbé Pierre adressait un courrier aux 1 268 maires franciliens afin de les sensibiliser à la cause du ” mal-logement ” et leur suggérer des pistes d’action afin de prendre en compte les conditions d’habitat des personnes les plus modestes.

 

 

” Parmi les 4 millions de personnes mal-logées que compte notre pays, 1,2 million vit en Ile-de-France, la région la plus riche de France “, soit près de 25% des mal-logés du pays.

C’est avec ce constat sans appel que la Fondation Abbé Pierre a interpellé les maires d’Ile-de-France récemment élus ou réélus.

Dans son rapport annuel 2020, la Fondation avait déjà dressé un bilan alarmant de la situation des mal-logés en Ile-de-France, ” l’Ile-de-France représente 18,2% de la population nationale et concentre 33% des habitants en bidonvilles, 34% des demandes d’HLM, 41% des expulsions locatives effectives, 64% des recours DAHO et 59% des recours DALO, 61% des ménages Priorités Urgentes DALO restant à reloger, 63% des situations de surpeuplement accentué. “

D’où cet appel aux élus locaux qui vont être à la manoeuvre pour les 6 prochaines années. La Fondation Abbé Pierre espère que cette mandature sera l’occasion de progresser dans la prise en compte des conditions d’habitat des personnes les plus modestes et des réponses qui doivent leur être apportées aux niveaux communal et intercommunal.

Associée au courrier, les élus franciliens ont reçu une plaquette qui propose une large palette d’actions à mener localement. Au premier rang desquelles on trouve ” le respect des objectifs de production de logements sociaux définis dans le Schéma Régional d’Habitat et d’Hébergement (SRHH). “

Parmi les autres préconisations figurent ” des solutions aux locataires en situation de vulnérabilité énergétique “, ” le développement des emplacements en terrains familiaux locatifs pour les Gens du Voyage “, la mise en place de ” performances d’accompagnement aux droits liés à l’habitat “ ou ” la mobilisation tous les moyens pour reloger les ménages prioritaires au titre du DALO “.

Au chapitre du mieux vivre ensemble, la Fondation suggère également de ” bannir tout dispositif et mobilier urbain “anti-SDF” “, ou de ” soutenir les initiatives citoyennes favorisant le lien entre habitants et nouveaux arrivants “.

Le directeur de l’agence Ile-de-France de la Fondation Abbé Pierre, Eric Constantin, plaide ” pour faire de la question de l’habitat et de celle du logement des personnes les plus fragiles un axe fort et prioritaire dans l’action communale et intercommunale (…) la Fondation Abbé Pierre compte sur l’ensemble des acteurs publiques pour conduire une politique ambitieuse et constante qui réduise les déséquilibres territoriaux tout en apportant une réponse solidaire et ajustée aux besoins des personnes, notamment les plus fragiles. “

Les propositions de la Fondation Abbé Pierre sont à lire dans le document ” 6 ans pour lutter conte le mal-logement “.