Communiqués de presse

La ruralité au cœur des préoccupations de l’Association des Maires d’Ile-de-France

En 2017, l’une des priorités de l’Association des Maires d’Ile-de-France sera la défense des communes rurales. Afin de mieux identifier les problématiques auxquelles elles sont confrontées, l’AMIF a mené une enquête auprès des villes de moins de 5000 habitants situées dans les départements de la Seine-et-Marne (77), des Yvelines (78), de l’Essonne (91) et du Val-d’Oise (95). Cette étude offre de précieux éclairages sur les attentes des élus locaux vis-à-vis de l’Etat, l’évolution des services publics en zone rurale et l’accès aux soins.

• Trouver des solutions au maintien et à la qualité des services publics locaux

Dans un contexte de baisse des dotations de l’Etat, 36% des communes rurales d’Ile-de-France interrogées ont été contraintes de réduire, voire de supprimer, certains services à la population. Les réductions budgétaires touchent principalement les activités périscolaires, l’entretien de la voirie et des espaces verts, mais également les aides aux Centres Communaux d’Action Sociale (CCAS) ou l’événementiel.

Face aux difficultés que rencontrent les communes rurales pour maintenir ou créer des services publics de qualité, la mutualisation des services est recherchée. Ainsi pour 76% des communes, l’intercommunalité constitue une opportunité. En revanche, elles ne sont que 13% à envisager de se regrouper en commune nouvelle.

• Lutter contre les déserts médicaux

Sur la période 2007-2015, les effectifs de médecins ont diminué de 6% en Ile-de-France. D’après l’Agence Régionale de Santé d’Ile-de-France, la région est passée de 157 médecins généralistes pour 100 000 habitants en 2007 à 132 médecins en 2015, soit une perte de 15%. L’enquête réalisée par l’AMIF montre que seulement 27% des communes disposent d’au moins un médecin généraliste sur leur territoire.

12% des communes connaissent une baisse de leur population, tandis que 42% voient leur nombre d’habitants augmenter et 45% constatent une stagnation. Face à cet accroissement de la population qui s’accompagne de son vieillissement, les Maires ruraux doivent plus que jamais trouver les moyens de maintenir une offre de soins de qualité. Au-delà de quelques actions, comme la mise à disposition d’un local et/ou d’un logement au médecin, seules 14% des communes interrogées sont en mesure de proposer des aides pour attirer les professionnels de santé.
55% des communes rurales jugent très insatisfaisantes les mesures gouvernementales prises en matière de ruralité. L’AMIF souhaite que l’Etat prenne ses responsabilités et lutte efficacement contre la désertification médicale en milieu rural, phénomène identifié depuis plus de trente ans.

• Organiser un colloque sur la ruralité en Ile-de-France en 2017

Dans le prochain numéro du magazine de l’AMIF, Maires en Ile-de-France, le dossier thématique est consacré aux communes rurales franciliennes. Dans la continuité, en 2017, l’AMIF organisera un colloque, réunissant décideurs publics et experts, afin de réfléchir collectivement aux solutions à apporter aux défis que rencontrent les Maires ruraux d’Ile-de-France. A cette occasion, l’enquête ruralité sera reconduite et approfondie.

Pour partager cet article sur les réseaux sociaux :

Submit to FacebookSubmit to Google BookmarksSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn