Communiqués de presse

Dynamisme des commerces de centre-ville : les maires d’Ile-de-France mobilisés

Enquête

Dynamisme des commerces de centre-ville :
les maires d’Ile-de-France mobilisés

Lundi 2 mai, lors de la Commission Développement économique de l’AMIF, les résultats de l’enquête « Quel avenir pour le commerce de centre-ville en Ile-de-France ? » ont été présentés.
Cette étude a confirmé le souci qu’ont les Maires de collaborer avec les commerçants de leur commune pour dynamiser leur cœur de ville. Véritables aménageurs, les édiles s’attachent à améliorer leur accessibilité et à développer le transport interurbain. En plus d’identifier les freins au dynamisme des centres-villes, cette séance de commission a été l’occasion d’échanger sur les leviers de développement : embauche de « Développeur de commerce de centre-ville », création de panel de consommateur, piétonisation...

• Les Maires d’Ile-de-France à l’écoute des commerçants

Hommes et femmes de terrain, les élus locaux ont mis à profit leur sens du dialogue et de la collaboration pour relever le défi du dynamisme des centres-villes. Alors que 52,2% des communes interrogées voient leurs commerçants réunis dans des associations, 56,8% des Maires déclarent travailler en collaboration directe avec elles. Signe de leur volonté d’entretenir un lien constant avec les commerçants, 50% des édiles ont crée une délégation d’Adjoint au Maire en charge du commerce et 22,7% ont ouvert un poste administratif sur ce domaine. Ainsi, 65,9% organisent les manifestations de la commune conjointement avec les commerçants. En revanche, une majorité d’entre eux (54,3%) avoue ne pas connaître le métier de « Développeur de commerce de centre-ville ». Mais 80,4% d’entre eux trouvent cette activité pertinente.

• L’aménagement, un domaine d’intervention central

Interrogés sur ce qui pousse les habitants à se rendre dans les commerces de centre-ville, les Maires identifient la proximité (91,1%) et l’accessibilité (46,7%) comme principales sources d’attractivité. Fort de ce constat, ils sont 52,2% à avoir intégré la rénovation / réorganisation de leur cœur de ville dans leur dernier Plan Local d’Urbanisme (PLU). Parmi les mesures adoptées, 29,5% des édiles franciliens ont favorisé le développement des réseaux de transport interurbain et 31,8% ont créé une zone bleue à proximité des commerces. La piétonisation du centre-ville, plus complexe à mettre en place, n’a été adoptée que par 15,9% des communes franciliennes.

• Dépasser les freins au développement des commerces de centre-ville en développant de nouvelles méthodes

Pour 65,9% des Maires interrogés, l’implantation d’un centre commercial à proximité de leur commune a pour conséquence directe la baisse de fréquentation des commerces de centre-ville. Les élus réunis dans les locaux de l’AMIF pour participer à la séance de la Commission développement économique ont échangé sur les leviers qui permettraient de dépasser ces obstacles. La création de panel de consommateurs, soutenir la diversité des enseignes et une fiscalité attractive ont été les pistes de travail retenues.

Contact presse :
Florian Bachelet
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. - 07 62 40 00 06

Pour partager cet article sur les réseaux sociaux :

Submit to FacebookSubmit to Google BookmarksSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn