Référents de la Commission Finances, fiscalité

Romain COLAS, Maire de Boussy-Saint-Antoine (91) - @romaincolas ‏

Cadre territorial Romain Colas, décide de s’orienter vers l’action publique, puis en 2003 il exercera les fonctions de chef de cabinet auprès de François Lamy, Député-Maire de Palaiseau. Parallèlement il s’engage dans le militantisme associatif et politique et adhère au Parti Socialiste. En 2008, il est élu Maire de Boussy-Saint-Antoine et devient à 28 ans le plus jeune Maire de l’Essonne. En Juillet 2014, Thierry Mandon entre au gouvernement, Romain Colas devient Député de la 9ème circonscription de l’Essonne jusqu’en juin 2017. En 2016, il est rapporteur du Projet de loi relatif à la transparence, à la lutte contre la corruption et à la modernisation de la vie économique dite « Loi Sapin 2 ». Il est notamment reconnu pour son action en matière de moralisation de la vie publique et économique et son engagement pour les moyens dévolus aux armées.

 

201704CorentinLeFurCorentin LE FUR, Adjoint au Maire d'Eaubonne (95) - @CorentinLeFur ‏

Âgé de 29 ans, Corentin Le Fur est diplômé en Mathématiques, en Physique fondamentale, et en Épistémologie. Désireux de s'engager pour sa ville, il est élu aux élections municipales de 2014 dans la ville d'Eaubonne (95) et nommé Adjoint au Maire en charge des Finances, du Budget, de la Commande Publique et du Développement Économique. En outre, Corentin Le Fur est chargé d'études pour la Fondation Conconrde, un laboratoire d'idées français privilégiant une approche économique, ayant pour vocation à porter la voix de la société civile et formuler des propositions à destination des responsables politiques.

Finances, fiscalité

L'AMIF lance une enquête sur la DGF

La Dotation Globale de Fonctionnement (DGF) constitue la principale dotation de fonctionnement de l’Etat aux collectivités territoriales. Ainsi, la baisse brutale et sans précédent de la DGF impacte sensiblement les finances des communes franciliennes et menace l’offre de services publics de qualité à la population. C’est pourquoi, l’AMIF reste pleinement mobilisée, comme en témoigne sa participation à plusieurs réunions avec les groupes de travail DGF du Sénat et de l’Assemblée. Afin de mieux connaître les attentes et de soulever les difficultés quotidiennes rencontrées par les élus locaux sur le terrain, l’AMIF lance une grande enquête intitulée « Les conséquences de la baisse de la DGF sur les communes d’Ile-de-France ». Les Maires franciliens ont jusqu'au 20 juin 2016 pour y répondre.

Enquête "Les conséquences de la baisse de la DGF sur les communes d'Ile-de-France"

Pour partager cet article sur les réseaux sociaux :

Submit to FacebookSubmit to Google BookmarksSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn